Inten$ion Psychanalytique
fond intension.jpg

Actualités

Séminaire à Paris « La déroute des institutions » 2014-2015

Animé par Bernard Brémond et Dominique Lecoq

La cure psychanalytique, en tant que dispositif, présente la caractéristique d’une institution. On pourrait aller jusqu’à l’affirmation qu’il s’agit en l’occurrence de la seule institution qui puisse être qualifiée d’analytique, si la passe ne pouvait prétendre à ce même statut. Toutefois cette affirmation rencontre un écho étrange avec la situation que connaissent les sociétés humaines dans lesquelles les institutions paraissent être entrées dans un temps de déroute tel que seule la peur de leur disparition et du vide qui menace semble leur donner encore une consistance. La conséquence repérable de cette déroute, agissant comme un symptôme sur les sujets, notamment les plus jeunes, se traduit par la fragilité des inscriptions institutionnelles qui disqualifie le rôle de l’école, mais d’abord celui de la famille et plus globalement, celui des instances politiques chargées de réguler la vie en société. Une réponse individuelle consiste à partir chercher dans une confrontation avec le Réel un point qui ferait suppléance, engagement religieux fondamentaliste – quelle que soit la religion – ou guerre sainte, ou refuge dans des espaces tribaux imaginaires. Quand le malaise dans la civilisation rencontre l’avenir d’une illusion, la psychanalyse se doit d’entendre les contradictions nouvelles auxquelles se heurtent les sujets et d’élaborer la manière qu’elle a de lire le symptôme et de le traiter. Le séminaire de cette année se propose d’aborder, à partir de la clinique, les questions que la situation actuelle pose à la théorie psychanalytique.

Dates :
Jeudi 11 décembre 2014 : L’institution analytique : ordre et désordre ?
Jeudi 5 février 2015 : La théorie analytique, la cure et la passe.
Jeudi 26 mars 2015 : Parler politique… la ritournelle ?
Jeudi 21 mai 2015 : L’impossible de l’institution analytique.

A 21h au FIAP, salle Dublin, 30 rue Cabanis 75014 Paris (métro : Glacière / Denfert-Rochereau)
Une participation de 10 € sera demandée pour chacune des soirées.